Adresse aux salariés de l’Humanité

Posté par abonneurshuma le 21 juillet 2011

Ce conflit doit cesser !!!

 

Même s’ils ne sont plus présents dans le hall du siège du journal, la lutte des abonneurs de l’huma continue.

Depuis le 15 juin, date de l’ouverture de la procédure de liquidation par le tribunal de commerce, la grève et la présence journalière sur place ne se justifiaient plus.

Mais, si les circonstances ont modifié le style du combat, elles n’en ont changé ni les buts ni l’ampleur.

L’enjeu reste plus que jamais la survie du journal.

Nous menons depuis deux types d’actions :

- Sur le plan juridique, avec un appel de la décision de liquidation et une action en reconnaissance de l’Unité Economique et Sociale (U.E.S.) entre la SPDP et la SNJH.

- Sur le plan politique, avec l’interpellation des dirigeants du PCF (actionnaire principal) et des organisations syndicales. De nombreux soutiens nous sont parvenus et continuent chaque jour d’affluer.

Car le problème reste entier et n’a encore reçu aucun début de réponse de la part de la direction du journal :

- Quel avenir pour l’Humanité sans abonneurs ?

- Quel avenir pour les 31 licenciés et leurs familles ?

L’entêtement de la direction,qui refuse tout dialogue, outre qu’elle met en péril l’avenir à court ou moyen terme du journal, nous oblige à rechercher tous les moyens pour préserver les intérêts des salariés de la SPDP.

Sauf à penser (ce que, pour notre part, nous refusons) que des décisions politiques auraient été prises en petit comité de laisser l’Humanité disparaître, cet entêtement est incompréhensible !

Dans ce cadre, nos conseils nous enjoignent de lancer une procédure de confusion des patrimoines entre le SNJH et la SPDP, avec le risque non négligeable que la chute de l’un entraine la disparition de l’autre.

Nous ne le souhaitons pas ! Mais il est aussi évident que nous ne sacrifierons pas 31 familles à l’aveuglement de nos dirigeants !

Malgré les entraves à la représentation du personnel (Le représentant CGT à l’UES s’est vu refuser l’accès à la réunion du C.E., et les délégués CGT se sont fait expulser du siège de leur entreprise.),

Malgré les mensonges (les grévistes seraient responsables de la chute de la SPDP),

Malgré la désinformation(nous aurions été des grévistes «à la petite semaine» au prétexte que certains d’entre nous devaient repartir le jeudi après-midi au regard de l’éloignement de leur domicile.),

Nous restons disponibles et demandeurs pour que l’ensemble des parties concernées se réunissent afin de mettre un terme à ce conflit qui n’aurait jamais dû exister et trouvent les solutions qui permettent la reprise de la conquête d’abonnements dans le respect des intérêts du journal et des abonneurs.

La situation actuelle, loin d’être apaisée, est grande de danger pour l’avenir du titre et nécessite une rapide prise de conscience de la direction du journal, des salariés du journal, et de l’actionnaire principal du journal.

 

Laisser un commentaire

 

cannesapeche |
ambecoaching |
中国/Р... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | firstbook
| ANNUAIRE SPIRITE
| déco exterieur